Parcs agro-industriels en RDC: Tirer les leçons de la débâcle de Bukanga Lonzo

La mise en place et l'effondrement du projet pilote de parc agro-industriel de Bukanga Lonzo en République démocratique du Congo (RDC) ont donné lieu à d’importantes violations des droits fonciers et des droits humains, de la pollution,  du gaspillage de publics, de sérieuses suspicions de détournement de fonds et de corruption, ainsi qu'à une action en justice contre le pays.

Le nouveau rapport de l’Oakland Institute, Parcs agro-industriels en RDC: Tirer les Leçons de la débâcle de Bukanga Lonzo révèle que les parcs agro-industriels sont une fausse solution aux défis auxquels font face la RDC et l’Afrique en matière d’alimentation, d’agriculture et de lutte contre la pauvreté. « Le gouvernement de la RDC doit renoncer à offrir des terres à des entreprises étrangères pour que celles-ci y créent des parcs agro-industriels. Ce n'est pas un moyen efficace et durable de lutter contre la faim et la pauvreté », a déclaré Frédéric Mousseau, directeur des politiques de l'Oakland Institute et auteur du rapport.

Le parc agro-industriel de Bukanga Lonzo a été créé en 2014 dans le cadre d'un partenariat public-privé entre le gouvernement et une société sud-africaine, Africom Commodities. Il devait utiliser 80 000 hectares de terres pour la production de maïs et d’autres cultures. L'État a dépensé près de 100 millions de dollars d'argent public dans le projet.

Cependant, trois ans après son lancement, le projet s’effondrait en 2017. Africom invoquait les coûts élevés et le manque de fiabilité des plans et des paiements du gouvernement. En juillet 2018, l’entreprise intentait une action en justice contre la RDC pour non-paiement de ses dépenses. Le gouvernement congolais blâme quant à lui Africom pour cet échec.

couverture de rapport