Communique de Presse: Huile de Palme au Cameroun: le Double jeu d’Herakles Farms

Wednesday, May 22, 2013

COMMUNIQUE DE PRESSE INTERNATIONAL

 

CONTACT:

Frederic Mousseau, Oakland Institute Policy Director,  [email protected], + 33 6 78 58 51 03

Filip Verbelen, Greenpeace International, [email protected], + 32 496 16 15 86

Sahil Bhatia, Riptide Communications, [email protected], + 1 212.260.5000

 

Des documents internes révèlent qu’une entreprise New Yorkaise  leurre investisseurs et populations dans un projet très mal engagé d’huile de palme en Afrique 

Un nouveau rapport dénonce une large supercherie dans l’entreprise hasardeuse d’Herakles Farms au Cameroun, prétendue durable

 

22 Mai 2013, Oakland, CalifornieLeurrer les investisseurs ou avoir recours à la corruption font partie des stratagèmes que l’entreprise New Yorkaise Herakles Farms semble employer, alors qu’elle projette de raser des dizaines de milliers d’hectares de forêts camerounaises pour les remplacer par une plantation de palmiers à huile, selon un nouveau rapport du Oakland Institute et de Greenpeace International.

Huile de palme au Cameroun : le double jeu d’Herakles Farms révèle le comportement trompeur de Herakles Farms. Une série de documents et communications internes met en lumière un contraste saisissant entre ce que les dirigeants de l’entreprise communiquent publiquement, ce qu’ils transmettent aux investisseurs et la réalité sur le terrain.

A l’heure où ce rapport est publié, Herakles Farms a répondu à une injonction du Ministère des Forêts camerounais en annonçant  la suspension de ses opérations au Cameroun. Cette nouvelle information ne fait que confirmer combien ce projet est controversé et loin de l’image policée d’une opportunité d’investissement à laquelle l’entreprise voudrait faire croire.

« Il est difficile de déterminer laquelle de ces révélations est la plus choquante », note Anuradha Mittal, fondatrice et Directrice Générale de l’Oakland Institute.

« S’agit-il du fait que l’entreprise savait apparemment qu’elle opérait sans avoir toutes les autorisations légales ? Ou bien que Herakles Farms vante auprès des investisseurs combien d’argent ils peuvent gagner de la vente du bois coupé alors que l’entreprise avait auparavant promis que le bois serait donné au gouvernement camerounais ; ou encore que la corruption semble avoir été utilisée pour faciliter l’obtention d’autorisations pour le projet ? »

Ce projet de plantation a fait l’objet de polémiques et d’opposition depuis son lancement en 2009. S’il n’est pas arrêté à temps, il aura pour impact de raser une zone forestière à très forte biodiversité – plus de huit fois la taille de Manhattan-, et de détruire les moyens de subsistance des communautés qui dépendent des ressources de cette région.

« Permettre à ce projet d’aller de l’avant créerait un précédent très négatif pour les nouveaux investisseurs dans l’huile de palme au Cameroun. Greenpeace demande un arrêt immédiat de ce projet, compte tenu qu’il s’agit simplement d’un mauvais projet au mauvais endroit », renchérit Filip Verbelen, chargé de campagne Forêt pour Greenpeace International.

« Tout projet agro-industriel en Afrique doit pleinement respecter les droits et moyens de subsistance des populations affectées et s’assurer de ne pas être impliqué dans la destruction de forêts naturelles. » 

Le projet d’Herakles Farms illustre la menace d’accaparement de terres en Afrique. Un tel projet de plantation de palmiers à huile, développé en contravention avec les lois nationales, en dépit de l’opposition de nombreux villageois et de surcroît dans une zone de forêts naturelles, ne peut pas être accepté.

Oakland Institute et Greenpeace International se joignent aux groupes camerounais et internationaux pour appeler à une fin immédiate de ce projet, avant qu’il ne crée davantage de dégâts sociaux, économiques et environnementaux. Les investisseurs, compagnies d’assurance et quiconque considèrerait une relation avec Herakles Farms devraient prudemment évaluer les risques d’être associé à un projet si destructeur.

----

Le rapport complet et des informations complémentaires sur la campagne de Oakland Institute et Greenpeace International sur le cas d’Herakles Farms sont disponibles ici: http://www.oaklandinstitute.org/land-deals-africa-cameroon et http://www.greenpeace.org/international/africa-palm-oil/?ref=congobos

A propos du Oakland Institute: L’Oakland Institute est un think tank indépendant apportant des idées fraîches et des actions pour répondre aux problèmes sociaux, économiques et environnementaux les plus pressants. www.oaklandinstitute.org.

A propos de Greenpeace International: Greenpeace est une organisation indépendante des États, des pouvoirs politiques et économiques. Elle agit selon les principes de non-violence et de solidarité internationale en réponse à des problématiques environnementales globales. Son but est de dénoncer les atteintes à l’environnement et d’apporter des solutions qui contribuent à la protection de la planète et à la promotion de la paix. http://www.greenpeace.org