fbpx Accaparement de Terres : les Palmiers de la Colère | The Oakland Institute
Skip to main content Skip to footer

Accaparement de Terres : les Palmiers de la Colère

October 1, 2012
Source
Alternatives Economiques

 

Manuel Domergue

 

C'est un accaparement de terres modèle. La création d'une gigantesque plantation de palmiers à huile au sud-ouest du Cameroun par l'entreprise américaine Hérakles remplit tous les critères du projet agricole contestable, selon le rapport accablant de Greenpeace et du Oakland Institute.

73 000 hectares ont été concédés pour quatre-vingt-dix-neuf ans à cette entreprise par une convention d'une rare complaisance signée en 2009 avec l'Etat camerounais. Les terrains sont loués au prix dérisoire d'un dollar par hectare et par an, et 50 cents pour les terres non aménagées. La convention comporte des avantages fiscaux considérables et précise que, en cas de conflit avec les lois camerounaises, c'est la convention qui s'applique…

Des milliers d'habitants de la région, qui n'ont pas été consultés, verraient leurs moyens de subsistance menacés, qu'il s'agisse des ressources tirées de la forêt ou de leurs cultures vivrières. Une vaste zone de forêt tropicale sera ainsi remplacée par une monoculture de palmiers à huile arrosés de pesticides. Cerise sur le palmier, les travaux ont commencé depuis 2010 en toute illégalité, sans autorisation administrative.